Histoire

A la fin du Xe siècle, les chanoines réguliers de St Augustin viennent fonder l’abbaye Saint-Martin de Ruricourt dite « aux Bois » (Sancti Martini de Ruricorte alias in Bosco) dans notre commune qui s’appelait à l’origine Ruricourt.
Les XI-XIIIe siècles voient la construction du « Galata », hôtellerie de l’abbaye, avec la construction de l’église abbatiale vers 1260-70.
Le nom de la commune a évolué pour totalement occulter celui d’origine à la fin du XIIIe siècle.
Durant la guerre de Cent ans, l’abbaye est occupée par une garnison anglaise en 1445. C’est peut être cette année là qu’elle fut incendiée. Les troupes bourguignonnes saccagent et pillent l’abbaye en 1465.
1492 voit la nomination du premier abbé commendataire, qui dirigera l’abbaye jusqu’en 1531, Guy de Baudreuil.
Quelques années avant la révolution, soit en 1783, l’église devient totalement paroissiale (pose d’un autel, déplacement des stalles dans l’abside).
A la Révolution française en 1789, et les années suivantes, les bâtiments de l’abbaye sont vendus comme biens nationaux, seule l’église est conservée comme église paroissiale.
L’église est classée Monument Historique en 1840.
En 1841, une partie de sa toiture sera arrachée par une tempête et la fin du XIXe siècle verra les travaux de restauration des voûtes.

A la fin du Xe siècle, les chanoines réguliers de St Augustin viennent fonder l’abbaye Saint-Martin de Ruricourt dite « aux Bois » (Sancti Martini de Ruricorte alias in Bosco) dans notre commune qui s’appelait à l’origine Ruricourt.
Les XI-XIIIe siècles voient la construction du « Galata », hôtellerie de l’abbaye, avec la construction de l’église abbatiale vers 1260-70.
Le nom de la commune a évolué pour totalement occulter celui d’origine à la fin du XIIIe siècle.
Durant la guerre de Cent ans, l’abbaye est occupée par une garnison anglaise en 1445. C’est peut être cette année là qu’elle fut incendiée. Les troupes bourguignonnes saccagent et pillent l’abbaye en 1465.
1492 voit la nomination du premier abbé commendataire, qui dirigera l’abbaye jusqu’en 1531, Guy de Baudreuil.
Quelques années avant la révolution, soit en 1783, l’église devient totalement paroissiale (pose d’un autel, déplacement des stalles dans l’abside).
A la Révolution française en 1789, et les années suivantes, les bâtiments de l’abbaye sont vendus comme biens nationaux, seule l’église est conservée comme église paroissiale.
L’église est classée Monument Historique en 1840.
En 1841, une partie de sa toiture sera arrachée par une tempête et la fin du XIXe siècle verra les travaux de restauration des voûtes.

Depuis le XXIe siècle, l’église reste consacrée mais suite au regroupement paroissial, elle n’est plus vouée à un culte régulier.
Elle est fermée au public mais se visite librement en prenant contact avec la Mairie de St Martin aux Bois mais aussi grâce à l’association Stalles de Picardie, les dimanches des mois de juillet et août ainsi que lors des journées du patrimoine.

Cet édifice est comparable à la Sainte-Chapelle de Paris et a une place importante dans l’histoire de l’art médiéval. Elle attire de nombreux chercheurs de France, d’Allemagne, d’Angleterre et des États-Unis.

Bien que classée monument historique, l’église a souffert d’un manque d’entretien, sa taille et les moyens nécessaires rendent les travaux difficiles.

L’église actuelle est le chœur de l’église, les travaux commencés à la fin du XIIIe siècle ont cessé brusquement pour des raisons inconnues au début de la construction de la nef. A l’intérieur, on peut y admirer les stalles, représentatives de l’art des stalles de la fin du Moyen-Age, les peintures murales datant de la fin du XVe siècle, parmi tant d’autres choses.

Pour en savoir plus :
Association Stalles de Picardie
Les Amis de l’Ancienne Abbaye Augustinienne de St Martin aux Bois

  • abbatiale